AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 We trigger hurricanes unwilling. (pv Phara')

| Ven 7 Juil - 1:44

Aleksei Tchakov

« Si tu veux découvrir
Toutes les voluptés
Ne convoque pas ta conscience. »




_Cine-théâtre_Soirée mondaine_20 heure_Salle de réception_


C’était à croire que j’aimais vraiment les mondanités. Pourtant il n’en était rien. Mon seul réconfort dans ces lieux résidait dans les corps qui m’approchaient et la nourriture qui je devais bien l’admettre relevait d’un certain bon goût. J’avais pour une fois coupé cours au « bon sens de la bienséance » en ne venant pas habillé « comme il faut ». Oui, je faisais tâche dans mon habit traditionnel, néanmoins, une tâche que certains semblaient apprécier.
J’appréciais quant à moi la décoration raffinée de l’endroit, cette grande salle qui respirait le luxe, au début tout du moins. Il me semblait les tentures pourpres commençait à oppresser la salle.Ou était-ce moi qui étouffais ? En quel honneur ce cocktail avait-il lieu déjà ?
Si vous voulez bien m’excuser. Je me levais promptement du siège que j’occupais depuis quelques temps, tout sourire. coupant court à une conversation des plus soporifiques mené par des sexagénaires bornés. Accompagnés de leur compagne d’une vingtaine d’années servant seulement à être exposée tel des trophées. Trophées attirants de l’extérieur mais que je devinais vide sous tout leur maquillage et le peu de vêtements qu’elles portaient. au même niveau qu’une discussion sur la pluie et le beau temps.
Traversant la salle en direction des toilettes des hommes, je scrutais une nouvelle fois la foule. Au mois l’assemblée semblait diversifiée cette fois, plus ou moins.


_Toilettes des hommes_


Une légère lumière claire et des murs beiges. Je me dirigeais vers les vasques et apposais mes mains sur le meuble en marbre. Mon reflet me toisait en silence, un fin film de transpiration sur le visage et un teint rougi. Je tâtais mon front du dos de la main à la recherche d’une fièvre éventuelle, en vain , je n’étais pas médecin, loin de là et ma température émanent de mon front devait être quasi identique à celle de ma main non? Bien que le partie du corps dont émane le plus de chaleur soit la tête, d’où l’utilité de porter des bonnets en hiver…. Je coupais toutes ces divagations en me rinçant le visage. De l’eau coulait le long de mes bras et venait mouiller mon habit mais peu m’importais à ce moment là. Je renouvelais l’opération une fois, puis deux. Un bruit de porte se fit entendre. Je relevais la tête comme prit en flagrant délits, bien qu’à part le visage et les manches trempés il n’eut alors rien d’extraordinaire.
L’eau du robinet se coupa et je croisais le regard d’un jeune homme dans le reflet du miroir. Depuis quand était-il présent? Il semblait légèrement plus jeune que moi et sur le moment je fus captivé par sa peau doré et ses boucles brunes. Quelques secondes passèrent en silence, nous fixant dans les yeux par le biais de ce fichu miroir. Un sourire intéressé fini par s’inviter sur mes lèvres, sourire qui eu pour conséquence de le faire détourner le regard. Je me redressais, essuyant mon visage de façon superficielle et avançait vers la porte. Pardon..  Je frôlais le jeune homme et sortais de la pièce, retournant dans la salle de réception.

_De retour à la salle de réception_

Rien n’avais bougé dans ce petit monde, mais un sourire était toujours présent sur mon visage. Je me dirigeais vers un serveur. Il était tant de boire un verre.