AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 Niflheim Guenhwyvar [COMPLETE]

| Lun 29 Mai - 23:28

Niflheim Guenhwyvar


Nom complet : Niflheim Guenhwyvar
Âge : 21 ans
Quartier : Est
Métier : Maquille les scènes de crime  
Origines : Japonaise
Crédit avatar : Grimmjow Jaggerjack gender - Bleach

Personnage

Aspect physique : Niflheim, c’est le genre de personne qui se grave dans l’esprit des gens, qu’ils le veuillent ou non. Avec ses cheveux trop bleus et son teint trop blafards et ses cicatrices, c’est cette personne qui te percute au coin d’un trottoir, dans tout les sens du terme, et qui se fait une place dans ta mémoire à grand coup de poings. Niflheim est petite, et ça c’est un précieux avantage. Là où elle habite, c’est pratique de pouvoir se faufiler partout. Et puis, la rue, ça forme le corps et l’esprit. Ici, elle peut chasser en toute liberté, elle connait la ville, elle connait ses limites. A peu près. Niflheim, c’est le genre de prédateur qui peut faire rire avec ses allures de chaton mouillé, mais c’est aussi ce genre de personne qui te bouffe de l’intérieur. Une musculature développée, des jambes fines mais pas dénuées de muscles, Niflheim se réjouit souvent de pouvoir facilement ressembler à un homme. Ca lui a sauvé la vie plus de fois qu’elle ne voudrait se l’avouer. Il y a une cicatrice aussi, une dont elle ne veut pas parler –la seule sûrement sur laquelle elle ne veut pas disserter pendant des heures. Le genre de cicatrice large qui laisse place à une peau fine, rose, brulée, écaillée. Le genre de marque laide qui coure de son épaule gauche jusqu’à sa hanche opposée, se glissant dans l’interstice de sa poitrine. Le genre de blessure qui aurait pu la couper en deux, sans le moindre doute. Ce n’est certainement pas le seul souvenir qu’elle a de ses batailles d’ailleurs. « Un vrai chat sauvage » qu’il disait le petit vieux au coin de l’usine désaffectée. Un chat avec un sourire carnassier, indomptable. Un prédateur souple, rapide, endurant, mais avec la fâcheuse tendance à s’emmêler dans ses propres pieds.  

Description psychologique : Niflheim, faut pas la chercher. C’est une combattante libre, qui prend ses responsabilités quand ça l’arrange, qui n’a aucun remord à sacrifier un innocent et qui se fout de l’injustice. Enfin, c’est ce qu’elle aimerait croire. C’est surtout une personne présomptueuse qui ne se soucie que de sa propre survie, et qui vendrait n’importe quoi pour un peu d’action. Elle adore donner des défis, elle adore en relever. C’est le genre de femme joueuse et provocatrice qui n’a pas d’autre tactique que celle de sauter dans le tas pour attirer sa proie. C’est un prédateur, le sang et le combat font monter l’adrénaline, mais elle n’en tirera pas de sentiment particulier, ni plaisir ni dégoût, juste de la satisfaction. Elle est froide, agressive, paranoïaque, et à la fâcheuse tendance d’être extrêmement mal à l’aise en compagnie de quelqu’un qui ne lui veut pas du mal. Mais Niflheim est une enfant parfois, et quand le destin se retourne contre elle, elle est mauvaise joueuse, et n’hésitera pas à faire part de moyens malhonnêtes pour assouvir ses désirs. Pour elle, seul le but compte. Souvent, elle se contente pourtant de s’allonger au soleil et d’attendre que les ennuis lui viennent, avant de s’y plonger avec plaisir. La politique, l’argent, la renommée ne l’intéresse pas, parce qu’elle vit pour le défis, et elle n’hésitera pas à faire quelque chose contre ses minces principes si c’est pour faire de l’action. Du coup, bien souvent, elle se retrouve submerger par les conséquences de ses actes. Elle n’a pas d’objectif personnel à proprement parler, vivre chaque jours en pensant que c’est le dernier et une tâche qu’elle se fait le plaisir d’accomplir quotidiennement.

Histoire

« Vas te faire foutre. » Jusqu’aussi loin qu’elle se souvienne, ce furent ses premiers mots. Pas très élégant pour une gamine, mais honnêtement, c’était le dernier des ses soucis. Elle les cracha à la figure d’un soûlard, lui régurgita sa haine et lui grogna son mépris au visage. Un parmi tant d’autres. C’était plus fort qu’elle, parce que l’adrénaline était devenue sa drogue peu à peu, le poison qui sillonnait ses veines, celui qui la poussait à l’autodestruction, son seul remède contre la folie. C’était son injection létale et son médicament, un peu de mort pour un peu plus de vie, un échange équivalent de violence contre un instant de jouissance. La joie de se sentir plus forte, meilleure que les autres quand elle arrivait à détaler. La trouille au ventre, la rage aux crocs et le couteau à la main, ça devint rapidement son unique échappatoire.

C’était juste une enfant au fond. Une morveuse un peu perdu sur les bords au fond, et même complètement paumée. Mais c’est pas vraiment sa faute. Elle, elle ne fait que courir. Courir, encore et toujours, pour sauver sa vie, pour garder pied assez longtemps avec la réalité avant de faire quelque chose de désespéré et courir pour se sentir en vie, un peu. C’est pas sa faute si c’est une trouillarde en manque de sa drogue, on lui a apprit qu’avec un petit gabarit et une grande gueule comme la sienne, c’était mieux d’avoir de bonnes jambes que les bras d’un boxer. Alors elle avait apprit à courir avant de savoir marcher. Mais c’est pas sa faute si elle ne peut pas s’empêcher de donner un coup de pied dans la fourmilière.

Et puis, elle grandit. Discrètement, silencieusement. Ici, tout le monde s’en fout de savoir que l’orphelin crasseuse et vulgaire de la 6ieme rue est devenue une femme. Elle aussi elle s’en fiche, au fond. Niflheim se contente d’apprécier sa carrure un peu plus musclée, un peu plus grande, et elle jette des regards condescendants à ceux qui le méritent –ou même aux autres, après tout. Appuyée contre un mur de brique défraichi, cachée dans les égouts, assise sur le toit d’un immeuble en ruine, elle a apprit à détester le monde, sans un bruit. Nif, c’est le chat errant du quartier, elle vole toujours la bouffe des autres, elle est toujours là, dans le coin de votre œil, allongée ou soleil ou entrain de vous fixer, sans que vous ne compreniez pourquoi. Niflheim, c’est celle que tout le monde à déjà vu, mais que personne ne connait. Celle qui vous donne un coup de griffe quand vous essayez d’être gentil et qui met en pièce votre linge propre parce que vous avez eu la bonne idée de lui faire un sourire.

Les rues sales, étroites et sombres du plus profond coin du quartier Est, c’est son territoire. Les pavés crades et humides, elle les connait, tout comme l’odeur âcre et putride qui lui faisait penser à un animal crevé depuis des jours entrain de pourrir au soleil. Ce genre d’odeur qui monte à la gorge et qui donne envie de vomir ses tripes sur le bas-côté du trottoir, elle a apprit à s’y faire, à s’y fier même parfois, quand elle n’est pas sûre de pouvoir rentrer à la maison.

Chez elle, c’est la vieille prison abandonnée, juste à côté de l’usine de textile et les entrepôts de houblons. Là-dessous, ça pue la sueur, la bière de mauvaise qualité et le tabac froid. C’est souvent squatté par quelques curieux par ici, mais l’endroit est bien surveillé, Niflheim monte la garde de sa tanière accompagnée de ses fidèles amies : hargne et fierté. C’est loin d’être un coin accueillant, avec les portes des cellules qui grincent la nuit, les barreaux aux rares fenêtres et les pièces toutes petites, mais elle s’y sent à l’aise. Parfois, il y a des gens qui viennent, avec un peu d’argent et beaucoup d’attentes. Il arrive qu’ils repartent, délestés de leur monnaie mais avec la conscience tranquille. Il arrive qu’ils ne repartent pas.

Elle son job, c’est de régler les situations désespérée, de nettoyer les traces. Il y a beaucoup de mercenaires dans le coin, pas mal de malfrats et de nombreux gangs, un paquet d’assassins du coup. Et quand le mal est fait, c’est elle qu’on appelle, pour effacer les bavures et faire disparaitre les preuves. Personne ne la soupçonne vraiment au final, parce que c’est une tâche qui demande peu de compétences, mais beaucoup de subtilité et ça, elle sait même pas vraiment ce que ça veut dire. Mais elle prend les billets et se met au travail parfois, sans poser de question. Une de seules qualités qu’ils diraient les mafieux, se salir les mains, ça ne lui faisait ni chaud ni froid. Parfois elle est d’une humeur morne, alors elle réunit son butin en un petit tas de bout de papier vert et elle y met de feu. Ça ne l’amuse pas de les voir bruler, elle s’en fout. Ce qui est plus amusant, c’est d’apprécier la réaction des crasseux du quartier qui se jette dans les flammes pour espérer en avoir un morceau, même à moitié calciné. Mais en cendre ou pas, c’est son trésor, alors elle le protège, alors elle se bat, alors ça l’amuse.

Niflheim Guenhwyvar c’est juste une gamine un peu sauvage avec des crocs et un très joli majeur qu’elle adore montrer à tout le monde. Personne ne prononce son prénom dans le coin –trop compliqué, trop étranger. Alors ils se contentent de l’appeler Macbeth, parce que cette fille, tout ce qu’elle cherche, c’est le pouvoir viscéral, brut, elle et n’hésitera pas à vous bouffer pour l’avoir. Niflheim, elle a du sang sur les mains et un rugissement dans la gorge. Alors elle rôde, elle guette. Elle chasse. Dans l’angle mort des passants, à l’ombre des regards, elle se tapie et se prépare, le cœur au bord des lèvres et le corps tendu d’impatience. Le bon moment.

Et derrière l'écran

Pseudonyme : MissSlytherin, mais Sly suffit amplement ~
Comment as-tu connu Mayaku ? Grâce à la généreuse invitation de Mr Lloyd, Avery Lloyd.
Le forum te plaît ? Oui, beaucoup !
Tu veux nous parler d'autre chose ? A ce qu'il parait, je suis insupportable... Propriétaire de Lucian Luxferre et Pandore Synn Khamsin qui débarqueront très bientôt
| Ven 2 Juin - 0:15

Christal Marshall

Bonjour Demoiselle ~
Le style est clair et agréable, quelques figures de style qui marchent bien. La fille est originale et a l'air d'avoir du caractère aussi (peut-être trop pour moi haha).

J'aurais quelques questions à te poser :
Premièrement son métier d'eraser, tu veux dire qu'elle efface les preuves lors de méfaits comme tu le stipules dans ton histoire ? Parce qu'appelé comme ça, ça fait tellement science-fiction ~
Pourquoi elle ? Elle fait partie d'un gang ? Pourquoi on lui fait confiance, tu dis qu'elle est subtile mais elle a l'air tellement... pas digne de confiance et changeante haha (désolée pour cet aparté subjectif). Souvent, c'est une histoire de famille (mafieuse, enfin ici de yakusa, mais la familia, tu vois ~). Surtout qu'il existe des entreprises qui nettoient les scènes de crime, après avoir été soumises aux autorités. On appel ça nettoyeur.
Elle nettoie avant ou après ? Elle cache les corps ? Nettoie le sang ? Explique-nous. Parce que j'ai bien peur qu'elle en rajoute en vérité, et qu'elle soit juste "complice". Désolée si je ne comprends pas le concept.

Aussi, son origine, tu ne stipules pas d'où elle vient. Pourquoi ça ? Elle est orpheline oui, mais elle est bien née sur le sol japonais non ? S'il y a d'autres explications, n'hésite pas à nous en faire part !

Le plus important, le contexte du forum, n'oublie pas quelque chose. Tu es au Japon à notre ère, et je t'avoue qu'en lisant ta fiche, j'ai tellement l'impression qu'elle a été créée pour un forum post-apocalyptique plutôt que pour notre Mayaku ~ De même ton avatar et l'image que tu utilises est franchement dans la branche post-apo. La femme robot et cet espèce de masque.

En y réfléchissant bien, tous les commentaires que je viens de te faire, je ne les aurais pas fait si Mayaku était un forum post-apo se déroulant en 2265. Et j'aurai même félicité ta fiche. Le personnage a l'air bien travaillé, c'est dommage, ça me dérange de te faire autant de critiques.

Finalement, crédite l'artiste de tes artworks s'il te plait, au moins de quel manga elle vient ~ Ca serait chouette de ta part.

Dis-moi ce que tu en penses, et on essaie de trouver des solutions ~
Dessous ou sur ma boite à MP. Je suis disponible sur Discord aussi. Bon courage !



— God loves His children,
that's why he kills them yeah
| Ven 2 Juin - 1:03

Niflheim Guenhwyvar

Bonjour ! Tout d'abord, merci d'avoir répondu à ma fiche, je commençais à me sentir délaissée ahah !

Exact pour Eraser, en réalité je ne pensais pas qu'il y avait un véritable terme pour ce métier, étant donné son illégalité, et avec les maigres recherches que j'ai effectué, je n'ai trouvé aucun patronyme pour celui-ci, j'ai du donc faire un peu de bricolage !

Niflheim ne fait pas partie d'un gang, au contraire, elle est en freelance. Je garde les précisions pour un futur rp mais disons qu'un concours de circonstance à fait qu'un jour elle se retrouve à devoir nettoyer une scène de crime et qu'elle en a fait son "travail", parce que c'est rentable et qu'elle ne dépend de personne. Non au contraire, Niflheim est loin d'être subtile, mais elle est méticuleuse. Elle fait les choses comme un bourrin mais elle le fait bien : elle pense à tout (ou presque). Disons que ce n'est pas légal, loin de là, je pars du fait que même si les autorités passent rarement dans le quartier, ça serait quand même dangereux pour certains d'être prit la main dans le sac juste après un homicide. On vient lui demander son aide pour faire disparaitre les preuves ou faire passer par exemple un meurtre en suicide.

Je ne parle pas de son origine parce que j'essaye d'être le plus réalité possible : Niflheim ne connait pas ses parents, on ne sait pas vraiment si elle est née au Japon, tout comme elle ne connait pas sa date de naissance et que c'est elle-même qui a trouvée son nom et son prénom. Après s'il doit vraiment y en avoir je peux les mettre !

En réalité, vue la description du quartier de l'Est, j'imagine qu'il y a un bidonville, comme il y en a dans toutes les villes, et si certains coin du quartiers restent fréquentables, je pensais juste qu'il y en avait des encore pires, et Niflheim est dans ceux-la (après tout il y a bien des quartiers détruits, des affaires de drogues, de prostitutions, de mafias...)

Pour l'image de personnage je comprend qu'elle puisse paraitre ambiguë mais je vous rassure, Niflheim n'est pas un robot, c'est une prothèse ! Et si elle pose problèmes, il faut savoir que ce n'est pas futuriste, il existe déjà de tels outils utilisés parfaitement fonctionnels (j'ai des liens vers des articles si ça vous intéresse) par contre je ne comprend pas pourquoi mon avatar n'est pas conforme, est-ce que ce sont les vêtements ?

Pour le crédit de l'image, c'est une image que j'ai trouvée il y a quelques années, elle était déjà retouchée de base quand je l'ai enregistrée et elle a trainé dans mes dossiers pendant un moment avec que je ne la ressorte et qu'elle ne soit modifiée à nouveau. Je ne connais ni l'auteur, ni le personnage !

Voilà, j'espère avoir éclairés quelques points, s'ils continus à poser problèmes n'hésitez pas à m'en faire part et j'essayerais de les régler, merci de votre attention !
| Ven 2 Juin - 3:22

Christal Marshall

Hu, et bien merci pour ces éclaircissements ~

Donc on est d'accord, son job à elle c'est de maquiller les scènes de crime, pas de les nettoyer. La différence est subtile mais importante. Si ça ne te dérange pas de mettre quelque chose de plus compréhensible par le plus grand nombre genre, par moi (comme ça tu peux recevoir un message si quelqu'un a besoin de tes services. Pratique.)

Oh, c'est une prothèse, puisque tu n'en parlais pas, et bien je n'avais pas du tout saisi. Ce qui se passe c'est que tu survoles beaucoup de points sans les expliquer, alors ça laisse libre à l'interprétation (et puisque j'étais partie dans le délire post-apo, tout a découlé). Tu peux mettre une petite ligne pour en parler ? Ca serait chou.

Pour la question de l'origine, mets japonaise si elle a été dans un orphelinat, elle a forcément la nationalité du pays où elle a été "trouvée". En vrai, je ne vois pas comment elle aurait traversé un océan toute bébé (en mode tatillonne). Et puisque tu ne parles pas non plus de sa famille qui l'a recueilli... Bref, remplis cette case en ton âme et conscience, je te fais confiance. (T'as vu comme j'y mets de l'intensité et tout)

Pour ton avatar, après quelques recherche, il se trouve que ton personnage est une version féminine d'un homme dans Bleach, Grimjoy, je crois. J'ai essayé de trouver une image plus jolie (sans masque) mais en vain.
Mais ! Parce que je suis un amour, je t'ai trouvé ceci, si tu aimes, je peux t'en faire un avatar, plus tard.
Pas de soucis avec les vêtements t'as vu ma signature, ça serait du vice. Non, c'est surtout le masque. Ton avatar doit ressembler à ton personnage ~

Bien bien. J'espère qu'on a fait le tour alors.
Dis-moi ce que tu en penses.



— God loves His children,
that's why he kills them yeah
| Ven 2 Juin - 8:11

Niflheim Guenhwyvar

Eh bien merci de porter autant d'attention à ma fiche !

Je ne parle pas de la prothèse parce qu'elle n'est pas encore posée mais elle le sera dans mon tout premier rp, pour l'instant Niflheim à encore ses deux bras intacts mais la prothèse va venir très rapidement alors je me suis dis que ça serait bien qu'elle soit sur l'image, même si elle n'existe pas encore pour le moment.

Elle aurait pu être abandonnée par ses parents pour une quelconque raison après avoir traverser l'océan :p mais c'est vrai, elle est née dans le quartier Est donc je change ça maintenant ~

Merci beaucoup pour l'image, elle est très belle mais ce n'est pas vraiment la représentation que j'ai de Niflheim, malheureusement. J'ai mis un temps fou à trouver ces deux images et j'ai cherché pendant un bon moment avant d'en avoir une à peu près fidèle à ce que j'avais en tête. Ce n'est pas ressemblant à 100% mais c'est vraiment ce que j'ai trouvé de plus proche.

Si certaines zones sont floues c'est plutôt volontaire, déjà parce que sinon sa fiche aurait été largement trop longue à écrire et à lire, et ensuite parce que j'ai dans l'idée d'en développer la plupart en rp ^-^
| Ven 2 Juin - 15:06

Christal Marshall

Et oui, je suis une vieille de la vieille, faut pas m'en vouloir .w. (La fille qui prend son job trop à coeur haha)

Bon, je pense que tout est bon dans ce cas. Je suis satisfaite ~
Je te souhaite la bienvenue sur Mayaku. Tu trouveras dans la section communication les différents formulaires à remplir ~ Ta fiche de lien, ton téléphone et ta boite aux lettres (la vieille boite de conserve qui a été accrochée au grillage du bidonville, ça fonctionne aussi) pour recevoir de douces menaces de mort et un peu de luv ♥

Je te fais des bisous ~ Amuse-toi bien j'espère.
(Tu vas avoir le droit à trois messages d'amour si c'est pas beau)



— God loves His children,
that's why he kills them yeah
| Dim 4 Juin - 15:59

Morgan Marshall

Bienvenue parmi-nous Niflheim !

Je te souhaite d'écrire de belles histoires avec ton personnage. Si tu as des questions n'hésite pas à nous contacter !

Au plaisir de te lire.



« Je suis la coke de Dreiden .