AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 There's no place like home || Myra Atkins [SOLO]

| Sam 6 Oct - 13:59

Myra Atkins



 



There's No Place Like Home


Myra



Quitter son appartement ce soir là, pour rejoindre l'aéroport, n'avait pas été chose aisée. Quelques heures plus tôt, Myra et Morgan s'étaient séparés, à leur point de rendez-vous habituel, en se disant au revoir comme s'il s'agissait d'un adieu. Morgan avait de nombreuses choses à préparer avant le « grand jour » et Myra devait encore récupérer ses affaires avant son départ. Mais leurs derniers moments ensemble avaient été inattendus, étranges, envoûtants. Depuis que le plan avait été mit en marche, Myra était inquiète pour Morgan, mais à cet instant même, alors qu'elle s'apprêtait à fermer la porte de son appartement et à quitter Mayaku pour plusieurs semaines, elle ne pouvait plus s'empêcher de penser à toutes les choses qui pouvaient mal tourner pendant son absence.
Avec un soupir, la jeune femme jeta son sac par dessus son épaule et tourna la clé dans la serrure. Son départ pour Londres, tout comme les risques auxquels Morgan était prêt à faire face… Tout cela était nécessaire. Elle l'avait toujours sut et c'est pour cette raison qu'elle devait agir exactement comme elle l'avait prévu, ne pas dévier du plans et pousser ses inquiétudes dans un coin silencieux de son esprit.


Le trajet du Quartier Est jusqu'à l'aéroport fut calme et rapide, tout comme l’interminable attente qui suivi, jusqu'à l’atterrissage de l'avion en direction de l'Angleterre. Dans l'avion, elle se retrouva coincée à côté d'une vieille dame qui n'avait de cesse de parler de ces chats et qui, une fois endormie, n'arrêtait pas de laisser tomber sa tête sur l'épaule de Myra. Autant dire que le trajet fut long et que son masque calme et froid était sur le point de se rompre quand l'avion atterrit enfin sur le sol Anglais.


Les rues, les passants, les sons, les odeurs.. Tout était exactement comme elle s'en souvenait. Myra prit un instant pour admirer Londres, qui était en train de s'éveiller et de s'agiter pendant que le soleil démarrait son ascension dans le ciel. Puis, comme une ombre, elle se mit en route, n'attirant l'attention de personne. Elle avançait efficacement dans les rues qui l'avaient vu grandir, ces rues qu'elle connaissait maintenant comme sa poche. Il ne lui fallut qu'une vingtaine de minute pour atteindre le bâtiment qu'elle recherchait.
L'énorme porte en métal blindé qui servait d'entrée était fermée à double tours, évidemment. Ce contretemps aurait dû exaspérer Myra, au lieu de quoi, un petit sourire amusé naquit sur le coin de ses lèvres. Cette porte pouvait empêcher n'importe qui d'entrer dans le quartier général de The Crow. N'importe qui, à part elle. Elle était presque né dans cet endroit et c'était en essayant de pénétrer dans ce bâtiment qu'elle avait appris à devenir celle qu'elle était aujourd'hui, Whisper. Rien n'y personne, ne pouvait l'empêcher de rentrer chez elle.
Avec des mouvements lents et des pas assurés, Myra tourna au coin de la rue pour contourner le bâtiment jusqu'à atteindre une allée sombre, jonchée de vieux emballage de fast-food, de cigarettes à moitié terminées et de préservatifs usagés. Elle soupira. Puis elle leva les yeux. Elle était toujours là, l'échelle qui menait au toit. Elle était remonté, évidemment, pour que personne ne puisse l'atteindre, mais Myra n'était pas n'importe qui. Avec un peu d'élan, la jeune femme se lança vers le mur. Elle claqua le plat de sa bottine contre la brique afin de se propulser un peu plus en l'air et, dans un geste fluide, elle attrapa de sa main gauche le dernier barreau de l'échelle. Elle utilisa la force de ses bras pour se hisser sur les premiers barreaux, jusqu'à ce qu'elle soit en mesure de prendre appui sur l'échelle avec ses pieds, puis elle grimpa jusqu'au toit avec aisance. La vue depuis le haut du QG était magnifique et Myra avait toujours aimé être là haut. Elle se souvenait encore des dizaines de fois où elle avait supplié Matthew ou Connor de l'a laisser s’entraîner sur le toit, plutôt que dans le QG. Mais il existait une autre raison pour laquelle elle aimait tant ce toît. C'était là que se trouvait son passage secret. Elle l'avait découvert à 12 ans et aucun membre n'en avait, jusqu'à ce jour, entendu parler.
Derrière la cage d'escalier, dont la porte était également fermée, se trouvait une grille menant à une bouche d'aération qui servait, paraît-il, à améliorer l'évacuation des mauvaises odeurs durant l'époque Victorienne. Le tunnel menait jusqu'à une pièce qui avait depuis été reconvertie en cagibi. Avec un plaisir non dissimulé, Myra ouvrit la trappe et, avec précaution, se glissa dans le tunnel. Il ne lui fallut qu'une minute pour atteindre le cagibi et se laisser glisser jusqu'au sol dans la pièce sombre. A tâton, elle retrouva la porte qui menait à la pièce principale et l'ouvrit pour s'engouffrer dans l'endroit qu'elle considérait comme sa seconde maison.


L'organisation des meubles dans la pièce avait un peu changé, mais Myra ne s'y attarda pas, elle était enfin à la maison. Elle jeta un rapide coup d'oeil circulaire à l'endroit, un sourire en coin toujours plaqué sur son visage, puis se dirigea vers la table sur laquelle traînait encore quelques papiers qui avaient dû faire l'objet d'une réunion de clan la veille. C'était une façon comme une autre de se mettre au courant des nouveautés en attendant l'arrivée de son frère. La jeune femme prit une première feuille couverte de notes entre ses doigts puis commença à glisser ses yeux sur les mots. C'est à ce moment là qu'elle l'entendit.
Elle ne s'en était pas rendu compte tout de suite, sans doute à cause de l'obscurité, mais quelqu'un d'autre était présent dans cette pièce. Sans doute un membre du clan qui avait dormi dans le QG comme beaucoup l'avaient fait avant lui. Il avait dû entendre Myra entrer et l'avait prise pour une ennemie. Myra pouvait entendre tout ces mouvements, toutes ses actions, toutes ses respirations. Il était clair, à la lenteur de ses pas, ses inspirations prudentes et le fait qu'il était en train de sortir un couteau de sa poche, que l'homme en question pensait encore avoir l'effet de surprise. Myra pouvait d'ores et déjà voir le scénario se jouer dans sa tête. Il allait arriver par derrière, lui bloquer les bras avec l'un des sien et glisser le couteau sous sa gorge pour la menacer. L'idée même l'a fit sourire.
L'inconnu n'était plus qu'à quelques pas d'elle et Myra pouvait sentir son souffle emplir peu à peu l'espace autour d'elle. Pensait-il sérieusement être discret ? Après quelques secondes, l'homme tendit la main pour attraper Myra et eut à peine le temps d'effleurer son dos que déjà la jeune femme s'était retournée. Elle avait attrapé le bras qui tenait le couteau, avait tordu le poignet de l'homme pour lui faire lâcher l'arme, avant d'attraper celle-ci dans sa propre main. D'un simple mouvement de jambe, elle fit perdre l'équilibre à son assaillant qui tomba lourdement sur le dos. Il était jeune, inexpérimenté. Nouveau. Elle posa sa bote sur sa gorge, sans y mettre de pression, juste pour la signification du geste. Je ne te le conseille pas. dit-elle avec un petit sourire en coin et le regard amusé, alors qu'elle glissait déjà le couteau dans sa propre poche.
Et alors qu'elle admirait son effet, prenant beaucoup de plaisir à voir le visage de ce jeune homme décomposé et désemparé face à une inconnue, une femme de plus, qui l'avait surpassé en quelques secondes seulement, l'énorme porte du QG s'ouvrit avec fracas. Une voix, plus que familière, résonna dans la pièce.


Tu es rentrée depuis 2 minutes, et tu terrorise déjà les nouvelles recrues ?





par humdrum sur ninetofivehelp
| Dim 28 Oct - 11:50

Myra Atkins



 



There's No Place Like Home


Myra




Myra aurait reconnu cette voix entre mille et il ne lui fallut que quelques secondes pour s’écarter de sa victime, se retourner et sourire pleinement à son grand frère, Matthew. Aiden et Connor, ses deux autres frères, entouraient Matt et chacun avaient un petit sourire en coin collé sur leurs visages. Myra n’avait jamais été eloignée de sa famille pendant aussi longtemps et, pendant quelques secondes, elle envisagea l’idée de sauter au cou de ses frères et de se laisser emporter dans la joie du moment. Mais elle n’était pas comme ça et, surtout, elle n’était pas là pour ça.


Vos recrues se ramollissent, dit-elle avec amusement.


L’un après l’autre, ses frères vinrent l’enlacer briévement et, derrière eux, suivit plusieurs “anciens” du gang, qui l’a connaissaient et la considéraient également comme une soeur de coeur. La salutations prirent de nombreuses minutes puis tout le monde reprit ses activités et Myra put enfin discuter avec Matthew, Aiden et Connor. Matt était à la tête du gang depuis que leur père était décédé et c’était donc avec lui qu’elle devrait négocier, mais elle savait comment sa famille fonctionnait et, pour l’instant, elle se contenta de dire à ses frères que ses activités à Mayaku l’avaient ramenée à Londres pour affaires pendant quelques semaines. Elle n’avait pas à prouver sa valeur ou à réclamer sa place, mais elle avait conscience qu’avant de mettre sur la table la réelle raison de sa venue, elle devrait d’abord faire en sorte de redevenir une part intégrante du gang. Et c’est ce qu’elle fit.


Très vite, Myra reprit ses anciennes activités, assurant son ancienne fonction d’espionne et de collectrice d’informations. Elle se retrouvait parfois à devoir entraîner les nouvelles recrues, ce qui se terminait souvent en catastrophe car les jeunes hommes, qui ne la connaissaient pas et ignoraient sa réputation, ne supportaient pas l’idée de recevoir des ordres d’une femmes, surtout pas dans un milieu comme le leur. Mais plus les jours passaient et plus la jeune femme retrouvait sa place et son rythme au sein de cet univers qui avait toujours été le siens. Ses journées se ponctuaient de missions d’infiltrations, de batailles de rues plus ou moins sanglantes et de mise en place de stratégies autour d’une bonne bière une fois la journée terminée. Après quelques jours, elle avait commencé à parler de la raison de sa présence avec Matt et les choses avançaient doucement mais sûrement de ce côté là. A ce rythme, Myra savait que son frère ne pourrait pas refuser sa proposition finale. Son quotidien était redevenu tellement chargé et divers que presque trois semaines passèrent avant même qu’elle ne s’en rende compte. Et, au bout de ces trois semaines, quelque chose commença à la tracasser. Quelque chose d’autre que les dangers liés au gang, quelque chose d’autre que l’avancement de sa mission, quelque chose de bien plus réel et bien plus effrayant à ses yeux.


Myra était habituellement réglée comme une horloge quand il s’agissait de son cycle et pourtant, cette fois, elle avait un retard de plus d’une semaine. Elle ne pouvait cesser de penser à la dernière nuit qu’elle avait passé avec Morgan, elle ne pouvait effacer l’image de leurs ébats non-protégés de sa tête. Serait-ce possible ? Etre une femme entourée d’hommes rendait la privatie un peu compliqué, mais, d’une manière ou d’une autre, Myra réussit à faire le test sans que ses frères ne s’en rendent compte et l’attente ressembla aux minutes les plus longues de son existence. Quand le résultat s’afficha enfin, la jeune femme n’arrivait pas à comprendre ses propres sentiments. Etait-elle heureuse ? En colère ? Terrifiée ? Tout ce qu’elle savait c’est qu’elle devait parler à Morgan. Elle fit bien attention à fourrer le test utilisé au fond de la poubelle puis sortit son téléphone, retrouva le numéro de Morgan et tapa : “La mission avance comme prévu. Besoin de te parler de quelque chose ASAP. Call me.


Myra reprit ensuite ses activités, agissant comme un automate, l’image irréelle d’un bébé aux yeux bleus et aux cheveux noirs flottant dans son esprit.






par humdrum sur ninetofivehelp

Coups de coeur ♥